.
Задать
вопрос

Foire de Nijni Novgorod

Ville -Foire de Nijni Novgorod

L’histoire glorieuse de Nijni Novgorod en tant que ville marchande peut être perçu aujourd’hui à travers le bâtiment sublime de la Foire. Elle est devenue un symbole de la prospérité et  de la bienfaisance des marchands russes. Ce grand centre commercial a été bâti suivant le projet d’Augustin Bétancourt, architecte renommé. L’on a prénommé la Foire «le Babylone de Nijni Novgorod», et la ville elle-même – cette capitale commerciale – «la bourse de la Russie».
La foire commerciale de Nijni-Novgorod compte près de cinq siècles d'histoire. Le grand fleuve Volga a servit depuis des temps immémoriaux aux échanges commerciaux entre les hommes, et les chroniques anciennes font déjа mention d'un «centre commercial» dans la région de Nijni au IXe siècle, avant les invasions mongolo-tatares.
En 1641, la foire se rapprochait et s'installait devant les murs du monastère de Makariev (couvent de Saint-Macaire-sur-les-Eaux-Jaunes). Cette foire est alors connue sous le nom de foire de Makariev. La nécessité de disposer d'un territoire toujours plus vaste pour le stockage et l'échange des marchandises а fait réfléchir les autorités et on a envisagé un nouvel emplacement, plus éloigné du village de Makariev. La foire perdura en ce lieu jusqu'en 1816, date ou le feu accidentel a détruit la Foire de Makariev.
L'année suivante, en 1817, le gouvernement a décidé de transférer les activités de la foire а Nijni-Novgorod, sur un emplacement idéal, а savoir près de la confluence des deux grands fleuves Oka et Volga. Le tsar Alexandre I a décidé même d’allouer les fonds disponibles (1,5 milliard de roubles) а cette tâche immense. Betancourt a visité le site en 1817 et a proposé le projet de quatre années de reconstruire la Foire dans la pierre. Il a supervisé dans l'ensemble la planification et le financement, pendant que Montferrand, comme l'architecte en chef, concevait des bâtiments individuels et des ensembles. En dépit des projets de Petersburg, Betancourt a voyagé à Nijni-Novgorod chaque année pour inspecter le progrès de construction. La Cathédrale de Sauveur, aussi connue comme la Vieille Cathédrale Équitable, a été conçu par Betancourt (la structure totale) et Montferrand (la façade et les intérieurs) ensemble.  Elle se divisait en trois grands parties: une place de gala devant un corps de bâatiment central de style classique avec des ailes abritant des services administratifs; 48 bâtiments commerciaux regroupés en 12 galéries marchandes.  Le 20 juillet 1822, la nouvelle foire était inaugurée avec toute la solennité qu'on imagine. Chaque année, la foire ouvrait en juillet et les affaires duraient jusqu'а début septembre pour ne reprendre que l'année suivante.
Dès les années 1820, l'installation de la foire a influencé l'architecture de la berge opposée du fleuve, notamment dans la longue rue de la Nativité avec de nouvelles et somptueuses nouvelles maisons et hôtels particuliers en pierre. Au début des années 1870, après plusieurs incendies, tous les bâtiments de la foire étaient construits en pierre. En 1905, le quai le long de la Volga a été renforcé et bâti en pierre; s'y installaient les bureaux des grandes compagnies de transport fluvial du pays. La tenue en 1896 de la Foire de Nijni-Novgorod a été le prétexte de nouveaux aménagements pour accompagner le développement de la foire: construction d'un pont métallique sur l'Oka, liaisons ferroviaires en direction du sud et de l'est, création d'un port dans le lac Mescherskoe, nouveaux hébergements et nouvelle mosquée. 
Au XIXe siècle, la foire commerciale de Nijni – la plus vaste en Europe – était l'événement le plus important dans l'histoire du commerce russe : ici se rencontrait l'Est et l'Ouest et son chiffre d'affaire atteignait le demi-milliard de roubles а la fin du siècle. La foire fonctionnait comme une véritable «ville européenne» de 300 à 400 000 habitants (en comparaison, la ville de Nijni comptait environ 45 000 habitants intra-muros а cette époque) avec ses rues larges éclairées а l'électricité, ses canalisations souterraines, ses huit places, ses fontaines et ses squares, ses innombrables magasins, ses bureaux de courtage, ses neuf banques, ses hôtels, ses théâtres, ses restaurants... et ses quais infinis le long des deux fleuves ! Dans les années 1880-1890, l'afflux des capitaux attirèrent huit filiales de grandes banques qui s'installèrent à Nijni (notamment dans le quartier de la rue de la Nativité ou l'on trouvait déjà des centres d'affaires, la bourse, et de très nombreux hôtels). La foire réagissait naturellement aux changements intervenus dans le pays et dans le monde et, bien que l'économie montrait des signes d'essoufflement en Russie au début du XXe siècle, elle continuait а fixer les cours mondiaux de certains produits et marchandises (le pain, le fer...). La foire a atteint son apogée commercial en 1909 avec un niveau de transactions record. De part son rôle considérable dans l'économie de l'Etat, Nijni- Novgorod s'était vue attribuer le nom de «Poche de la Russie». 
En dépit des épidémies, de deux révolutions, d'une guerre civile et de l'instauration du pouvoir communiste, la foire continuait tant bien que mal de fonctionner jusqu'en 1929, bien que la foire de Nijni-Novgorod répondisse de moins en moins aux formes de commerce modernes. Le 6 février 1930, le gouvernement annonзait la liquidation de la foire de Nijni. A l'époque soviétique, la ville esr devenue un très important foyer industriel (constructions automobiles, tracteurs, nombreuses industries auxiliaires) et un noeud de communications, et la population s'est accrue considérablement, jusqu'à en faire la quatrième de Russie. La ville, rebaptisée Gorki en 1932, du nom de l'écrivain  Maxime Gorki qui y était né en 1868, a été par ailleurs déclarée "ville fermée" (c'est-à-dire fermée aux étranger). Ce qui ne pouvait que tuer définitivement la foire.
La foire est renée dans les années 1990 et les affaires reprennent. La société anonyme par actions  «Foire de Nijni-Novgorod» a été fondée en 1991 (avec participations de l'Etat, de la Banque Centrale, d'organisations et de groupements industriels régionaux) et possиde des représentations dans de nombreux pays. On y organise désormais des ventes de marchandises au détail et en gros, des ventes aux enchères, des expositions spécialisées (près de 50 par an), des congrиs et conférences... De nombreux services y sont disponibles (banque, douanes, hôtel, restaurant, casino, galerie commerciale...). 500 000 visiteurs se pressent chaque année dans les six pavillons du centre.

partager avec les amis:
d’utilisateur:
Mot de passe:
Mot de passe oublie?

Inscription


d’utilisateur:*
Mot de passe:*
Confirmation du mot de passe:*
E-mail:*
Prénom, nom:*
Adresse:*
Téléphone:
* — Obligatoires